01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Une fanfare solidaire pour le 13 juillet

Le 13 juillet débuteront les festivités pour la Fête nationale du 14 juillet.

Ils sont jeunes, ils jouent de la musique et ont un projet solidaire à mettre en oeuvre : qui sont ces musiciens qui composent la fanfare The Nomad Notes ?

Une trompette, un trombone, trois saxophones alto, un ténor, un soubassophone, trois percussions : c’est une véritable fanfare qui va investir les rues de la Ville à l’occasion de la Fête nationale, le 13 juillet prochain. Pour autant, les membres du groupe The Nomad Notes ne constituent pas une fanfare comme les autres… Zoom sur un projet solidaire ambitieux.

Quel est le principe du projet ?

L’idée, c’est de partir 6 mois dans 3 pays différents, afin d’y faire des ateliers d’éveils musicaux pour les enfants dans des pays où ils n’ont pas les mêmes « chances » éducatives que les enfants européens, par exemple. L’idée, c’est de partir 6 mois.

C’est un gigantesque voyage en fanfare que l’on va faire entre nous. Nous travaillerons avec des ONG sur place pour travailler avec des enfants, puis on va continuer à créer des morceaux, s’enregistrer, faire des concerts avec la fanfare dans les villes.

Comment est venue cette idée de projet humanitaire ?

C’est un projet que nous préférons qualifier de solidaire plutôt qu’humanitaire. Nous sommes en deuxième année d’étude à l’École Centrale Supélec de Gif-sur-Yvette et avant de passer en troisième année, nous avons décidé de faire une année de césure et de voyager avec notre fanfare pendant 6 mois autour du monde. La période s’étalerait de janvier à juillet 2020.

 

Alors que nous étions 25 à faire partie de la fanfare étudiante de notre, nous sommes 18 à avoir créé, il y a 4 mois, notre propre fanfare nommée The Nomad Notes. Depuis, nous essayons de proposer un maximum de prestations.

Comment vous préparez-vous au voyage solidaire ?

Nous travaillons actuellement avec des écoles de Gif-sur-Yvette, dans lesquelles nous intervenons deux fois par semaine. Ce n’est pas exactement le type d’enfant que l’on pourra croiser dans les pays où nous nous rendrons dans le cadre du projet, mais cela nous permet de monter en compétence et de voir ce qui peut plaire aux enfants.

Nous faisons plusieurs ateliers différents. Cela passe par la prise de conscience dans la hauteur des notes, au fait que la musique soit présente tous les jours dans notre vie. Avec ceux que nous croisons dans les écoles, nous avons déjà fait des instruments avec peu de chose et nous les avons fait jouer avec pour leur montrer que la musique, ce n’est pas systématiquement un conservatoire, des tas d’instruments, etc.

Par ailleurs, nous nous préparons musicalement : nous commençons à nous forger notre propre répertoire musical. Nous nous préparons également financièrement avec les prestations que l’on propose.

Quel rapport entretenez-vous avec la musique ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que pour la plupart des membres du groupe ont découvert la musique à grande échelle à l’intégration de la fanfare de l’école, il y a deux ans. Nous estimons tous que la musique est importante pour l’épanouissement de soi.

Sur 18 étudiants, nous sommes 15 à avoir commencé à jouer de notre instrument en intégrant la fanfare étudiante. C’est le principe de la fanfare à l’entrée en école, nous apprenons tous ensemble, en même temps.

Venez nombreux les écouter !