01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Rencontre avec Philippe Voisin

Publié le 21 octobre 2020

Du quartier de La Croix-Saint-Jacques au sommet du rugby français

Il y a 30 ans, Philippe Voisin devenait champion de France de Rugby avec le Racing club de France

Retour sur un beau parcours sportif et professionnel

Il n’avait pas de noeud papillon rose agrafé sur son maillot, comme les 3/4 du show-biz du club francilien, qui disputaient le 26 mai 1990, la finale du championnat de France de Rugby face à Agen sur la pelouse du Parc des Princes.

Philippe Voisin était le minot de la bande. Il avait à peine 21 ans à l’époque, mais du haut de son mètre 90 et de ses 115 kg, il était au coeur du pack reduté du Racing, au poste de pilier droit.

Six ans auparavant, Philippe Voisin chaussait pour la première fois des crampons sur la pelouse du stade Maurice Gallais de Dourdan.

Ma mère ne voulait pas que je joue au rugby

Elle avait peur que je me blesse.

Grâce à l’insistance de mon prof de gym, Jean-Pierre Darcel, ancien joueur du PUC et du Stade Français, elle a fini par donner son accord et tout a été très vite par la suite.

Son phhysique déjà hors normes pour son âge est très vite repéré; Après une année en seconde au Lycée Francisque Sarcey, il intègre la section rugby du lycée Lakanal de Sceaux qui était à l’époque du rugby amateur de pouponnière des futurs champions de l’Ovalie d’Île-de-France.

J’ai joué encore un an au Rugby Club de Dourdan, avant de signer au Racing quand je suis passé junior première année

Dès lors, tout va très vite pour Philippe Voisin. Il devient champion de France Reichel en 1987 avant de remporter le titre de champion de France Universitaire dès l’année suivante et de disputer la première coupe du monde universitaire où l’équipe de France s’inclinera face aux All Blacks en demi-finale.

Trois ans plus tard, il est champion de France avec le Racing

” J’ai joué encore au haut niveau pendant 10 ans à une époque où les joueurs cumulaient les entraînements et les matchs avec leur carrière professionnelle. Le rugby pro n’existait pas encore. J’ai commencé au bas de l’échelle comme simple commercial dans l’entreprise Xérox. Avec notre statut de joueur de haut niveau, on ne nous prenait pas trop au sérieux. Comme sur les terrains, on ne nous faisait pas de cadeaux. Il a fallu faire sa place ” reconnaît-il.

Philippe Voisin a aujourd’hui 52 ans. Il viens souvent voir sa maman Odette, qui vit toujours dans le quartier de La Croix-Saint-Jacques. Désormais, il est directeur commercial d’une branche du groupe Xerox.