01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Portrait : Reynald Coulon marque une pause

Publié le 16 septembre 2020

Retrouvez le portrait du metteur en scène Reynald Coulon.

De l’ancienne MJC aux spectacles dans la cour du Château, Reynald Coulon retrace son parcours.

Depuis près de 50 ans, le metteur en scène est indissociable de la vie théâtrale de Dourdan. Des préfabriqués de l’ancienne MJC, à la cour du Château jusqu’au plateau du centre culturel, il a développé tous les répertoires en formant toute une génération de comédiens. Après “l’Assemblée des Femmes”, qui aurait dû se jouer le week-end du 19 septembre mais qui ne pourra avoir lieu en raison de la crise sanitaire, il reviendra avec un nouveau projet en 2022.

“J’ai un parcours un peu atypique”

J’ai un parcours un peu atypique“, avoue malicieusement Reynald Coulon. Il s’est fait happer dès la sortie du collège par la passion théâtrale. D’abord au sein de l’atelier de la MJC avant de se lancer dans l’aventure de l’atelier Mari Poussepin. “En 1980, nous avons ainsi réuni près de 900 spectateurs dans le gymnase du Parterre pour la représentation de l'”Arbalète et vieilles rapières” du dramaturge Georges Michel“, se remémore-t-il.

 

Dès 1986, c’est dans la cour du château qu’il met en scène un “Bourgeois Gentilhomme” de Molière qui restera dans les mémoires des spectateurs grâce notamment aux costumes de Sylvie Lombard qui dirige aujourd’hui l’atelier de la Comédie Française. Puis viendront le Capitaine Fracasse, Pandragon, ou les baladins de la révolution, avant que Reynald Coulon ne s’envole pour une carrière professionnelle.

 

À 30 ans, malgré mon diplôme de 3ème cycle en architecture, j’ai décidé de faire le grand saut en rejoignant une troupe professionnelle de Savigny-sur-Orge puis de m’embarquer dans l’aventure du Cirque Archaos dont les spectacles ont été joués dans toute l’Europe“, raconte-t-il. Plus tard, il poursuivra sa carrière au sein du Théâtre régional des pays de la Loire. À l’aube des années 2000, Reynald Coulon est de retour à Dourdan. Il monte des spectacles avec la compagnie “Rien que du Beau Monde” avec Goldoni, Molière, Feydeau ou Aristophane au répertoire dans des pièces où les débutants comme les comédiens confirmés trouvent leur place.

 

L’année prochaine, il a un autre projet. “Ma maman, qui vit toujours à La Chapelle-Saint-Laurent, fêtera ses 100 ans au mois de juillet. Avec mon frère et ma soeur, nous voulons lui préparer une belle fête”, se réjouit-il par avance.