01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Les assistantes maternelles du RAM

Les 15 professionnelles de Dourdan ont tenu à expliquer les fondements de leur métier.

Elles se sont toutes prêtées au jeu : 15 mini-portraits ont été rédigés par leurs soins.

A l’occasion de la Journée nationale des assistantes maternelles, célébrée chaque année le 19 novembre, les 15 professionnelles de la petite enfance du Relais assistantes maternelles de Dourdan se sont prêtées à l’exercice du portrait.

Décrite comme une « aventure », une « vocation » ou encore comme « le plus beau métier du monde », leur profession fait pourtant l’objet de nombreuses fausses idées auprès de l’opinion publique.

Taxée de « simpliste », « facile », et bien souvent confondue avec l’activité de « nourrice », la profession d’assistante maternelle se voit bien souvent ternie par des clichés inexacts et mal fondés. En effet, si les jeunes enfants aiment à appeler leur assistante maternelle « nounou », elle n’est pas nourrice pour autant.

L’assistante maternelle est tenue de suivre une formation réglementée et qualifiante qui l’autorise à exercer.

Un climat de confiance entre particuliers et professionnelles

Le recours à l’assistante maternelle est un type d’accueil qui se veut encore trop souvent choisi par défaut par des parents qui ne sont pas parvenus à intégrer leur(s) enfant(s) au sein d’un accueil collectif.

Pourtant, l’assistante maternelle ainsi que le RAM constituent de véritables alternatives aux crèches environnantes.

Ainsi, la Journée nationale des assistantes maternelles du 19 novembre permet, chaque année, d’étendre les connaissances sur le sujet à une plus large population que le cercle habituel.

En accueillant les curieux au sein du RAM en cette journée spéciale, le personnel de la structure a permis un échange constructif et informatif entre les particuliers et les professionnelles du secteur de la petite enfance. Quoi de mieux que l’information pour donner l’envie aux parents d’accorder leur confiance ?

« Lorsque je rencontre des parents, je leur présente les formations que j’ai faites et mon expérience en tant qu’assistante maternelle (20 ans) et je leur explique comment je travaille (les activités, les sorties, le repas, la sieste). Il doit y avoir un échange, du dialogue et de la confiance entre les deux parties », indique l’une des 15 assistantes maternelles dans la rédaction de son portrait.

Un épanouissement au quotidien

Être assistante maternelle, « c’est avoir la chance de vivre au quotidien l’émerveillement et les découvertes des enfants », « c’est un accueil familial avec un cadre sécuritaire », selon deux des professionnelles locale fréquentant le RAM.

Si la définition même du métier varie selon les mots employés par chacune des assistantes maternelles, toutes sont unanimes sur un point : leur amour de la profession. Sur le territoire du Dourdannais en Hurepoix, les assistantes maternelles constituent la principale offre d’accueil du jeune enfant, à hauteur de 82 % selon un sondage de la CCDH réalisé en 2017.

Et c’est avec joie et passion qu’elles exercent leur métier : « J’exerce ce métier depuis 20 ans mais à chaque accueil il s’agit d’une nouvelle aventure ; cela nous oblige à re questionner notre pratique professionnelle », confie l’une d’entre elles.

 

Le métier d’assistante maternelle joue un rôle considérable dans l’éveil, le développement et l’évolution de l’enfant. Une implication qui se voit chaleureusement gratifiée d’un « sourire, un câlin, un bisou. Il ne m’en faut pas plus pour être sûre d’avoir choisi le bon métier ».

 

Pour plus de détails sur la vision du métier des assistantes maternelles elles-mêmes, vous pouvez consulter les 15 portraits rédigés par leurs soins.