01 60 81 14 14
Contacter la mairie

L’art de la méditation avec Ac-Chinée

Publié le 4 mars 2020

L’association AC-CHINÉE propose des séances de méditation collective.

Entretien avec Luce-Anne BERGER, institutrice durant près de 35 ans et aujourd’hui retraitée de l’Education nationale, à l’initiative de la création de l’association.

Pourquoi vous être décidée à créer une association de méditation en 2012 ?

Luce-Anne BERGER : J’étais, comme beaucoup, attirée par la méditation depuis l’âge de 10 ans. Au fil du temps, nous nous rapprochons de ce qui nous est cher et donc je suis allée pour la 1ère fois, en 1998, dans un centre bouddhiste tibétain en France. Par la suite, j’ai essayé de m’y mettre seule, mais ce n’est pas simple avec les contraintes du quotidien. C’est lorsque l’on vit des périodes compliquées que l’on se relie à ce qu’il y a au plus profond de nous et je me suis donc replongée dans la méditation en arrivant à Dourdan. Je me suis dit que le meilleur moyen de me servir moi-même, c’était de servir les autres, j’ai donc créé l’association AC-CHINÉE. Nous sommes une quinzaine. J’anime des groupes tous les vendredis soir, à la salle Maurice-Gallais, de 20h30 à 22h30.

Qu’est-ce que la médiation pour vous ?

L-A. B. : Lorsque vous ouvrez une porte, d’autres portes s’ouvrent à vous. C’est exactement cela. La méditation, c’est apprendre à connaître son esprit, à travailler sur ses émotions, sa respiration, son attention. La règle d’or, c’est de ne pas porter de jugement, ni sur soi, ni sur les autres. Ce n’est pas de la pleine conscience, je ne suis pas un gourou, je suis une animatrice de groupe et ce qui est fondamental ici, c’est la compassion et la bienveillance que l’on développe envers les autres. La méditation, c’est également pouvoir s’aider soi-même afin d’aider les autres, c’est le but ultime.

Que diriez-vous à ceux qui souhaitent s’inscrire ?

L-A. B. : La méditation fait fuir certains qui pensent que, comme elle est associée au Bouddhisme, elle peut les éloigner de leur croyance. Mais c’est faux : la médiation élargit notre pensée. Le bouddhisme n’est pas une religion, c’est une voix philosophique. Il n’y a aucune raison de laisser sa propre religion de côté pour pratiquer la méditation. Ce n’est pas parce que c’est placé sous l’égide du bouddhisme que l’on est obligé de le devenir soi-même. La méditation s’adresse à tout le monde. Sur un coussin par terre ou assis sur une chaise, de la méditation didée à la méditation en mouvement, je propose beaucoup d’exercices différents pour que les gens puissent avoir un panel d’outils afin de continuer chez eux s’ils le souhaitent. Un rituel en bougies est effectué à chaque séance, nous éteignons les lumières et nous méditons à la lueur des bougies, nous voyons passer les saisons et cela permet de se reconnecter au moment présent. 

Pour plus de renseignements, contactez Luce-Anne BERGER à l’adresse acchinee@gmail.com