01 60 81 14 14
Contacter la mairie

L’Aïkido : un art martial qui se veut non-violent

Cette discipline permet d’acquérir une parfaite maîtrise de soi

Dourdan Aïkido fête son 25ème anniversaire et compte une vingtaine d’adhérents, un petit effectif qui pointe l’absence de lumière sur cet art martial sans compétition.

Des élèves en kimono qui exercent des techniques sur un tatami : à première vue, l’aïkido comporte toutes les caractéristiques d’un art martial classique. Pourtant, cette discipline possède une philosophie tout à fait singulière, basée sur le travail du corps et de l’esprit. En effet, cette pratique née au Japon au début du 20ème siècle se différencie du karaté ou du judo par l’absence de compétition et son principe de non-violence. En cas d’agression, la force de l’adversaire est retournée contre lui-même, le but étant de terminer un combat avant même qu’il ne commence. L’aïkido n’est pas pour autant synonyme de self-défense, il permet justement de mieux connaître l’autre. Les participants gèrent donc différemment les conflits, de façon à ce que l’adversaire devienne un partenaire. L’aïkido, qui signifie « la voie de l’harmonie et de l’énergie », véhicule la paix intérieure et extérieure. La pratique s’effectue à main nue, et aussi avec des armes en bois. Tout en gardant cette philosophie non-violente, les adhérents peuvent pratiquer des combats avec un Ken (sabre), un Jo (bâton) ou encore un Tanto (couteau).

Une pratique qui s’adresse à tous les profils

La pratique de cet art martial est ouverte à toutes et tous et n’est pas contrainte par une limite d’âge. Jean-Pierre, à 71 ans, est le vétéran du club. Il pratiquait auparavant du karaté, aujourd’hui il continue de se rendre à quelques séances d’aïkido : « Tout dépend de la condition physique de chacun, mais l’aïkido c’est un maximum d’effet pour un minimum d’effort, alors on peut pratiquer jusqu’à 80 ans ». Chacun peut donc s’adapter à ses possibilités physiques, le but étant précisément de mieux les connaître. L’aïkido est bénéfique à tout âge, il développe le dynamisme, l’équilibre, la spontanéité ou encore la souplesse.

Le club de Dourdan Aïkido

En 1994 nait un club d’aïkido à Dourdan. Ce club a vu le jour grâce à l’énergie d’Alain Cuisinier, alors 1er Dan. « IRIMI » signifie  «Entrer, s’engager » en japonais, en référence à l’engagement total du corps dans l’action. Un terme qui s’applique à toutes les écoles d’arts martiaux mais en aïkido c’est une notion fondamentale. Aujourd’hui, Dourdan Aïkido compte une douzaine d’adhérents adultes et 7 enfants, un petit effectif qui montre que cette discipline est encore trop peu connue. Les séances d’entraînements ont lieu le lundi et le jeudi pour les adultes et le samedi pour les enfants, au gymnase Michel Audiard. Elles sont pilotées par trois professeurs : Luce-Anne Berger le lundi, Corinne Hennequin le jeudi et Jérôme Sellier le samedi. Tous sont animés par le partage de leur passion avec le plus grand nombre.

« Tout dépend de la condition physique de chacun, mais l’aïkido c’est un maximum d’effet pour un minimum d’effort, alors on peut pratiquer jusqu’à 80 ans »

Jean-Pierre, vétéran du club.

Une journée portes ouvertes pour se familiariser

Samedi 25 mai, Dourdan aïkido vous ouvre ses portes le temps d’une après-midi pour vous familiariser avec cet art martial. Rendez-vous au gymnase Michel Audiard, de 14h30 à 16h00.

Trois ateliers vous seront proposés sur 2 créneaux différents de 45 mn chacun, soit 6 ateliers possibles : 14h30/15h15, 15h15/16h00.

Ces ateliers seront ouverts à toutes et tous, entre 8 ans et 75 ans et plus. Les tout-petits en revanche ne pourront participer, cette discipline requiert un âge minimum pour que tous au sein de l’atelier puissent en profiter pleinement.

Il y aura également à la rentrée un stage conviant un grand nombre de pratiquants sur les tatamis du dojo. À la suite duquel sans doute sera proposée une démonstration de ce bel art martial…. Démonstration ouverte au public, pour le plaisir des yeux !

Revivez une séance d’entraînement en vidéo :