01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Interviews croisées : l’IADES se confie sur la Dizaine de l’inclusion

Publié le 13 novembre 2019

Depuis le 12 novembre et jusqu’au 22 novembre prochain, la ville accueille la Dizaine de l’inclusion, un événement organisé par l’Inter-association Dourdan-Essonne-Sud (IADES).

Durant ces 10 jours, de nombreuses animations, des concerts aux conférences, s’enchaîneront dans l’espoir de changer le regard de chacun sur le handicap.

Les équipes de l’IADES, à l’initiative de « La Dizaine de l’inclusion… Pour vivre ensemble », font tout leur possible pour que la série d’événements proposés durant ces 10 jours favorisent le vivre-ensemble et fassent évoluer l’opinion publique face au handicap. Dans ce cadre, Jean-pierre Culeux et Catherine Duboué respectivement Président et Directrice générale de l’IADES, ont accepté de nous parler de ce projet inédit.

« Nous voulons convaincre les Dourdannais »

Quel message souhaitez-vous faire passer durant cette Dizaine de l’inclusion ?

Jean-Pierre Culeux, président de l’IADES : « Le message général c’est que nos résidents, qui sont bien dans l’établissement avec nous, seraient encore mieux s’ils vivaient au coeur de la cité avec tout le monde. Pour que cela se passe bien, nous voulons en convaincre les Dourdannais. Nous visons l’impact local, la population, ceux que l’on croise habituellement dans la ville »

Que diriez-vous de l’opinion actuelle ?

Jean-Pierre Culeux : « Je dirais que nous sommes déjà en terrain favorable. Nos hébergements sont installés au coeur de ville, ils sont une vingtaine de résidents à y vivre. Ils sont très bien reçus, bien accueillis mais je pense que l’on peut encore franchir une étape. Il faut que l’on donne à nos résidents la possibilité de n’être plus seulement dans une démarche collective mais dans quelque chose de plus individuel qui leur permet d’être comme les autres et d’échanger sans passer pas le biais d’une institution. »

Qu’attendez-vous de cette démarche ?

Jean-Pierre Culeux : « La finalité, c’est que l’on souhaite que ces personnes aient un choix. On parle d’autodétermination les concernant et, notre rôle à nous, c’est de leur donner le plus de choix possibles. Ce sera plus difficile pour eux, et c’est pour cela qu’il faut d’autant plus les accompagner vers un épanouissement, un accomplissement personnel dans leur vie. »

« Chacun doit accueillir la différence »

Avez-vous rencontré des difficultés lors de l’organisation de l’événement ?

Catherine Duboué, Directrice générale de l’IADES : « Ça a notamment été le cas lorsqu’il a été question d’organiser notre forum des associations, qui se tiendra en date du 16 novembre. L’idée, c’est de rassembler des associations qui accueillent déjà des personnes différentes afin qu’elles puissent montrer qu’elles peuvent en accueillir encore plus. Et ce n’est pas simple. Certaines associations sportives ont créé des sections adaptées comme c’est le cas pour le club de foot, Dourdan sport. Il y a d’autres clubs qui n’ont pas de sections adaptées mais qui intègrent des personnes en situation de handicap avec le reste du groupe car ce sont des activités que l’on peut pratiquer tous ensemble, comme le fait la Compagnie de tir à l’arc du Hurepoix (CTAH).”

Quel message cela renvoie ?

Catherine Duboué : « Mais ce que cette difficulté à trouver de telles associations démontre, c’est qu’une personne en situation de handicap qui veut, par exemple, exercer une activité peinture à Dourdan, comme tout le monde, elle va avoir du mal à trouver où elle peut aller. Soit parce que ça n’a pas encore été mis en place, soit parce que ce n’est pas encore assez affiché. Les gens n’y pensent pas forcément et c’est ça que l’on aimerait réveiller chez chacun : ‘Nous ne sommes pas tous pareils, nous devons accueillir la différence et tout le monde doit pouvoir trouver des activités à son goût, il faut que l’on puisse adapter les activités à ces personnes-là aussi. C’est ce qui va être essayé pendant la Dizaine de l’inclusion. »