01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Hélium ou la rencontre des artistes

Deux week-ends pour découvrir des créateurs locaux

Une vingtaine d’artistes ont présenté leurs oeuvres, ouvert leur atelier les 6, 7, 13 et 14 octobre

La 14e édition du Parcours Hélium, organisée sur 47 lieux répartis sur  31 communes du Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse, a pris une nouvelle dimension cette année à Dourdan. Près de vingt artistes nouveaux ont rejoint Sylvie Asselin et Sophie Vincent, les premières à participer à ce parcours artistique.

Rencontre avec les artistes, découverte des oeuvres, visite des ateliers de ses créateurs, performances… un cocktail des plus variés, aussi divers que les univers de ces artistes peintres, sculpteurs, plasticiens et fondeurs.

Outre les échanges avec les artistes, cette édition a mis en lumière l’attrait de Dourdan et de la zone de Vaubesnard. Ainsi, dans la continuité de la fonderie ArtCulture, installée depuis 2017, plusieurs artistes ont trouvé place dans les bâtiments de la zone d’activité. Parmi eux, Ross Gash, peintre influencé par les cartes, le street art, les couleurs vives, Daniel Martin, peintre à l’univers multiple, du nu à la nature morte, en passant par les paysages, ou encore Claude Laurent, qui travaille la peinture sur tout support (de l’abat-jour au mannequin en passant par le bois) pour rendre beau l’anodin. Un travail sur le relief et de couleurs qui rend chaque pièce unique. Une artiste marquée par ses origines vénézuéliennes. Non loin, K-rol Cordier propose un voyage en Océanie, terre de son enfance, où les végétaux, les coquillages, les emballages, le tapa, la poussière deviennent la matière première de ses oeuvres. Un appel au retour à la terre qu’elle transmet aux visiteurs et aux enfants à qui elle donne des cours.

A l’occasion de cette édition, la fonderie ArtCulture présentait les oeuvres de Khaled Alkhani, Bus, Bruno Madelaine, Véronique Tiberge, Catherine Fouvry-Leblois, HOPARE, Caroline Lavarenne, René Plunian, Pierre Rovai, Patricia Zieseniss-Bagot. Le principe : la présentation d’un bronze réalisé à la fonderie et d’une oeuvre libre, de manière à faire découvrir l’univers d’un artiste.

Autre lieu, autre ambiance avec les sculptures de Sophie Vincent, réalisées notamment selon la technique du Raku. Un personnage tout en rondeur, des arabesques, des sphères, accompagnés de bois, d’une phrase, d’un titre et agencés ensemble pour raconter une histoire. Pour cette édition, elle accueillait dans son atelier plusieurs oeuvres de Delphine Terrand.

Comme l’an passé, Sylvie Asselin a proposé la réalisation, non pas d’une mais de deux oeuvres en direct, avec son invitée Claudie Gimeno, artiste peintre comme elle. Ensemble, au rythme d’une musique électrique à l’ambiance noire et à la lecture d’un livre-album Ripostes, elles ont réalisé des oeuvres très différentes, liées à leur style, abstrait ou figuratif.

Retour en images sur cette édition