01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Foire Ventôse – Christine, partage ses souvenirs

Dourdannaise depuis 33 ans, elle va à la Foire Ventôse depuis toujours, comme sa famille avant elle.

Entre souvenirs et anecdotes, Christine Fauconnier nous livre son témoignage sur ce que représente la Foire Ventôse à ses yeux.

« Je vais à la Foire Ventôse depuis toujours. Je me souviens qu’il y avait des commerçants ambulants au niveau de la rue de Chartres et de la rue Saint-Pierre. C’étaient des marchands de vêtements, de bijoux, de gâteaux, de charcuteries et de nourritures de régions différentes. Il y avait, en plus, les commerçants de Dourdan.

Avant, il n’y avait pas de journées portes ouvertes, c’était donc l’occasion de vendre à des « prix foire ». Il y avait des manèges au niveau de l’esplanade du château et le long du boulevard des Alliés. A l’époque, c’était super sympa mais la société a changé. Les grandes surfaces n’existaient pas et les commerçants profitaient de la foire pour faire leurs promotions. Enfants, nous attendions la Foire Ventôse avec impatience car il y avait les manèges, nous avions des bonbons, des réglisses et c’était une grande fête. Par exemple, nos parents achetaient une grosse miche de pain, de la charcuterie et nous faisions un repas avec nos achats sur la Foire.

« Enfants, nous attendions la Foire Ventôse avec impatience. »

Le samedi soir, il y avait toujours un bal durant lequel des vedettes venaient. Mon époux y a vu Claude François. C’était le grand rendez-vous annuel. Je me souviens aussi qu’à l’époque, les jeunes dourdannais venaient aider les forains à installer les manèges. Mon mari et mon fils l’ont fait. Aujourd’hui, la société a changé, donc la Foire aussi, mais cela reste tout de même un lieu de rencontre ».