01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Delphine Terrrand, artiste peintre

Publié le 2 mars 2018

Simplicité et authenticité se dégagent de ses tableaux colorés…

Delphine Terrand, artiste peintre détaille son parcours.

Expliquez-nous votre parcours…

 

“J’ai baigné très tôt dans cet univers. Ma mère est artiste peintre. Elle tenait la Maison de Françoise (boutique de décoration) à Dourdan. Elle repeignait les meubles et réalisait ses toiles. J’ai pris des cours de dessin très tôt avec la Société artistique de Dourdan (SAD) et j’ai rapidement pratiqué la peinture à l’huile. J’ai vendu ma première toile à l’âge de 10 ans ; une amie de mes parents a absolument voulu me l’acheter ! Après le bac, j’ai fait une année de prépa à l’Essag où j’ai appris énormément mais l’architecture et le graphisme n’étaient pas vraiment ce qui me convenait. J’ai alors fait l’école de design textile à Neufville-Conte, puis l’IPEDEC où je me suis spécialisée dans la peinture en trompe l’oeil. J’ai ensuite tenu la Maison de Françoise avec ma mère où j’utilisais fréquemment cette technique. Parallèlement, je suivais les cours de Christoff Debusschere à la Société artistique de Dourdan. Cela fait 22 ans maintenant. Il m’a appris la lumière, les couleurs, à mettre une émotion dans une toile. Je donne des cours à la SAD depuis 6 ans et je fais également partie de la Société artistique d’Étampes.”

 

Comment vient l’inspiration ?

 

“Mes tableaux sont essentiellement des portraits, des modèles. J’aime décrypter les ambiances d’un lieu, d’un paysage, les émotions d’un visage mais aussi les volumes. J’effectue le tracé directement au pinceau. Mes couleurs varient en fonction du moment. Certaines toiles vont être faites du premier coup, d’autres laissées de côté, puis reprises ; il faut attendre le déclic. Les peintures évoluent aussi surtout les plus récentes. Moi qui suis d’un tempérament plutôt timide, j’apprends à me laisser aller depuis quelque temps. Cela doit être dû à ma participation à l’association la Voix créative. L’enseignant nous apprend à libérer nos émotions avant le chant. Nous effectuons aussi des exercices d’improvisation. Il est très à l’écoute. Un soir, il m’a demandé de réaliser une performance alors que les autres chantaient. J’étais très angoissée. Une fois ma toile réalisée, je me suis sentie libérée.”

Delphine Terrand

Ses expositions permanentes à Dourdan

 

Hostellerie Blanche de Castille
Le Patio SPA Bien-être  (sur le thème de l’Afrique, du Burkina Fasso)

 

Ses récompenses

 

Prix du Conseil général de l’Essonne – Guillerval (2001)
Félicitations du jury et mention spéciale – Salon de printemps Dourdan (2003)
Prix de l’Acared (Association des commerçants de Dourdan)
Salon de printemps à Dourdan (2004)
3e place au Prix du Public à Prunay-en-Yvelines (2011)
Prix du Conseil municipal – Les Granges-le-Roi (2013)
Salon des artistes français au Grand Palais (2012, 2013, 2015)
Salon d’automne Paris (2015, 2016)