01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Bafa : une formation qui ouvre l’horizon

Du 20 au 27 octobre, 19 jeunes ont participé à la formation théorique Bafa organisée par le Point information jeunesse.

Une semaine intensive et enrichissante

Pour Robin, l’objectif était “d’approfondir (ses) connaissances“, lui qui est animateur. “Apprendre à faire des jeux, à animer un groupe, à chanter et être à l’aise, cela va beaucoup m’aider. Je me suis surpris“, analyse-t-il. Un stage qui apporte de la confiance et le conforte dans son choix : “celui de poursuivre dans l’animation“. “Je suis fait pour cela“, s’enthousiasme celui qui est actuellement animateur à l’accueil de loisirs de Dourdan.

Stan, qui travaille auprès d’élèves de CM2, est lui aussi satisfait : “Je sais davantage de choses sur la préparation des jeux, la manière d’adapter sa façon de parler.” Et de reconnaître : “J’ai appris à me mettre en avant. Nous nous sommes tous soutenus, tout le monde a accroché.” Il voit désormais l’avenir “avec pleins de jeux, d’animations et d’ateliers à proposer aux enfants“.

Pour Nayra, le stage était l’occasion de faire un point “dans (son) parcours d’étude“. “Je ne savais pas trop vers où aller. J’aime bien garder mon petit frère et je me dis pourquoi pas devenir animatrice”, explique-t-elle. Séduite par l’atmosphère du stage, elle a pris conscience que “derrière chaque jeu, chaque proposition, il y avait du sens, un but éducatif, une réelle pertinence“.

William, qui projette de s’engager dans des chantiers internationaux, la formation représente un “plus indéniable“. “Cela va me permettre d’être plus crédible dans ma démarche, plus professionnel dans mon approche“, explique-t-il. Lors de cette session, il a intégré les différentes dimensions du jeu, “tout le déroulement, le lancement, l’animation, les aménagements, les ressorts psychologiques…”. Il a aussi beaucoup apprécié “les aspects théoriques et pratiques”, qu’il souhaite mettre en oeuvre rapidement.

Huit jours alliant théorie et mises en pratique

Organisée par le Point information jeunesse et mise en musique par la Fédération Léo Lagrange, cette session Bafa a amené les stagiaires à expérimenter concrètement les différentes situations auxquelles peuvent être confrontés les animateurs.

Des mises en pratique soutenues par de la théorie : notions de projets, connaissance du public (selon les tranches d’âges), notions de jeux, le rôle et fonctions des animateurs, vie quotidienne et collective…

Ils ont aussi participé à plusieurs temps consacrés à la responsabilité civile et pénale, la prévention des conduites addictives, les premiers secours, les notions d’autorité, de pouvoir et de sanction, etc.

En groupe, sur diverses thématiques, leur capacité à construire un jeu, animer un collectif, susciter l’intérêt, gérer les conflits… a été mise à l’épreuve. À partir de quelques éléments réunis dans une malle pédagogique, le plus souvent grâce à leur imaginaire et leur créativité, ils ont inventé des univers, des ambiances autour des danses, du chant.

Ainsi, les 19 stagiaires de 17 à 25 ans devaient présenter un projet d’animation d’un des groupes d’enfants de 7 à 11 ans. Thème général retenu : le voyage. Amérique latine, Sénégal, Asie… Les propositions ont été multiples. Elles ont fait l’objet d’une analyse approfondie des formateurs, afin d’évaluer si les stagiaires ont répondu sur la durée du stage aux attendus de la formation.

Résultat : sur les 19 “engagés”, tous ont relevé le défi.

Objectif : stage pratique

Après cette première étape dite théorique, les 19 participants doivent valider cette formation par un stage pratique puis par un stage d’approfondissement. Celui-ci doit avoir une durée de 14 jours minimum. Il doit être réalisé dans les 18 mois suivant la formation. Il peut s’effectuer en séjour de vacances (avec hébergement) ou en accueil de loisirs (sans hébergement).

Afin de ne pas perdre le bénéfice de la formation, faute de stage pratique, le Point information jeunesse va suivre les participants et les accompagner dans leurs démarches de recherches de structures. ” Ils n’ont pas tous les outils pour trouver la structure qui peut les accueillir, explique Ludovic Leturgie, responsable du PIJ Avenir 16/25. Nous pouvons les guider et les orienter qu’il s’agisse de peaufiner un CV, une lettre de motivation, ou d’effectuer des recherches ciblées. Nous les suivrons tout au  long du parcours. Nous organiserons une session stage d’approfondissement en 2019 afin qu’ils finalisent leur Bafa.”