01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Des résidences adaptées

Trois maisons de retraite, dont deux Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), sont installées sur notre ville. L’offre de places tend à se développer.

De la résidence non médicalisée pour personnes âgées autonomes à la structure hospitalière s’adressant à des personnes très dépendantes en passant par les Ehpad, la commune compte quatre lieux de résidence qui abritent 300 résidents.

La résidence les Mésanges

La résidence les Mésanges n’est pas médicalisée. Ses 35 locataires, âgés de 60 ans minimum, sont autonomes et ne nécessitent pas de soins particuliers. La résidence, gérée par l’association à but non-lucratif Arpavie, est composée de 30 studios de 35 m² et de cinq deux-pièces de 45 m². Les personnes âgées ont pu meubler et décorer leur logement à leur goût. Tous les après-midi, les résidents peuvent faire des jeux de société. De nombreux ateliers sont proposés: de la gymnastique douce tous les quinze jours, des ateliers mémoire, du karaoké… Un coiffeur et un pédicure viennent régulièrement à la résidence. Lors des beaux jours, les résidents ont accès au jardin et à un terrain de pétanque. Pour leur sécurité, les locataires sont équipés d’un bracelet de téléassistance. S’ils chutent ils peuvent actionner le signal.

L’Ehpad Jean-Sarran

L’Ehpad Jean-Sarran est réparti sur deux sites : L’Hôtel-Dieu en centre-ville et le site de l’hôpital, rue du Potelet. Dans le bâtiment hospitalier, deux étages sont consacrés à la maison de retraite et le dernier étage est consacré à l’Unité de soins de longue durée (USLD). La maison de retraite Jean-Sarran, rue saint-Pierre a une capacité de 90 lits mais dans la perspective d’un futur déménagement, les effectifs sont réduits. Une animatrice travaille à plein temps sur l’établissement de l’Hôtel-Dieu et met en place des ateliers de zumba, de mosaïque et de tricot. Des ateliers mémoire et des groupes de paroles sont également instaurés dans l’Institut. Des associations viennent donner des spectacles.
Les résidents de l’Ehpad Jean-Sarran du Potelet, d’une capacité de 58 lits, ont besoin d’une surveillance médicale supérieure à ceux du centre-ville. Une infirmière est présente 24h/24.

L’Ehpad René-Legros

La Résidence René-Legros est un établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (Ehpad) située dans le nord de la ville à la lisère de la forêt. Entourée d’un terrain de cinq hectares, la maison de retraite reprise par le groupe Orpéa en 2009 compte 83 résidents âgés de 70 à 105 ans. Toutes les semaines, un planning d’animations est mis en place par l’animatrice. Chorale, atelier mémoire avec une psychologue, peinture, atelier cuisine, ou encore gymnastique douce, les activités sont variées. La résidence possède une salle multi-sensorielle Snoelzen et des espaces dédiés aux familles.  Des enfants des écoles ou de l’Aumônerie de Dourdan rendent également visites aux personnes âgées.

L’Unité de soins de longue durée

L’Unité de soins de longue durée (ULSD), située au dernier étage du bâtiment dit du Potelet, est un service hospitalier qui dispose de 30 lits. Les résidents de cette unité ont des lourdes pathologies et nécessitent plus de surveillance médicale particulière. Toutes les nuits, une infirmière est de garde. Une animatrice s’occupe des activités sur tout le bâtiment à la fois pour la maison de retraite et pour l’ULSD. Des animations sont programmées et des conteuses viennent rendre visite aux résidents.

Une offre élargie

La Ville contribue à conserver sur notre commune une offre de places, en lieux d’accueil pour séniors, satisfaisante. Une autre résidence séniors de 100 places, rue d’Etampes, est en construction. Cette résidence privée, qui ouvrira au deuxième semestre 2018, est dédiée aux personnes âgées indépendantes. Locataires de leur appartement, ils auront accès à différents services adaptés comme la restauration.

Dans le cadre d’un partenariat Département, Hôpital et la Ville, un nouvel Ehpad de 102 places, situé sur le terrain du camping près du deuxième sanitaire, va remplacer l’établissement Jean-Sarran. Les travaux commenceront en octobre de cette année et se poursuivront jusqu’en décembre 2020. Ce nouveau bâtiment moderne de l’hôpital public offrira plus de confort aux résidents et aux soignants.