01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Le Puits des champs en devenir

Depuis novembre 2016, la Ville est engagée, avec le cabinet DE-SO, dans l’élaboration d’un projet de nouveau quartier. Celui-ci devrait accueillir moins de 350 logements à l’horizon 2030. Balade urbaine, ateliers, réunions… un projet où la concertation avec les riverains, les associations…. tient une grande place.

La concertation pour une implantation réussie

Situé au croisement des rues Lebrun et de Châteaudun, et délimité par la rocade, le nouveau quartier sera voisin de quartiers résidentiels, avec une identité affirmée. Il sera implanté sur des terres agricoles, occupées notamment par les jardins familiaux, un chemin rural et une ancienne zone boisée.

Autant de caractéristiques à prendre en compte pour réussir son implantation dans le tissu actuel. Une des raisons qui a motivé une concertation assez inédite, comprenant une balade urbaine, des ateliers avec les riverains et associations, des présentations, des réunions avec les différentes parties prenantes… L’opportunité pour chacun d’exprimer sa vision du quartier, ses exigences et aussi ses désaccords. Grâce à ce travail d’élaboration, le cabinet DE-SO a pu concevoir trois scénarios d’aménagement, avec trois parties pris différents.

Aménagements paysagers, cônes de vue, circulation, jardins familiaux, habitations : tous ces aspects abordés

Composée d’un bureau d’études voirie et réseaux, d’un bureau spécialisé en programmation architecturale et urbaine et d’un paysagiste, l’équipe DE-SO a souhaité abordé tous les enjeux de ce quartier, des principes de composition du quartier, de volumétrie des habitations, d’occupation du foncier, à l’accessibilité et aux déplacements de ce secteur de 12 hectares.

Avec force cartes et simulations, des répartitions spaciales différentes ont été imaginées pour les habitations, les espaces verts, les jardins familiaux. Des typologies de maisons individuelles, collectives, immeubles ont aussi été présentées, avec une constante néanmoins la volonté exprimée par la municipalité, dès les origines du projet, de construire moins de 350 logements, dont 30 % de logements sociaux.

Des accès, des implantations, des hauteurs… abondés suite à la concertation

Suite aux échanges avec les habitants et des négociations avec le département notamment, le projet a connu plusieurs avancées : la possibilité d’implanter deux nouveaux accès sur la rocade (un raccordement pour l’entrée et la sortie depuis la D116) et au niveau du rond-point de Corbreuse. Deux solutions qui limiteront le flux de véhicules rues de Châteaudun et Lebrun, source d’inquiétude pour les riverains.

Par ailleurs, le projet prévoit aussi une entrée/sortie donnant sur la rue de l’Étang et une voie douce aux abords de la gendarmerie. Autre point soulevé par des associations, les cônes de visibilité vers l’église, le donjon seront respectés avec des hauteurs de bâtiments retravaillées. Les jardins familiaux pourront, quant à eux, être regroupés sur un même site et en partie sur les sites existants. Un travail complémentaire sur l’implantation d’un immeuble et de stationnements côté rue Lebrun a été réalisé ainsi que sur la voie vers la rue de l’Étang et la circulation vers le centre-ville.

Plan d’aménagement présenté le 6 septembre 2018

Dans ce plan, des habitations individuelles avec jardin ont pris place à l'ancien emplacement de collectifs et du parking partagé. Le bois s'étend là où figurait une place publique. La voie d'accès sera sens unique entrant, côté Lebrun. Un parking d'un collectif sera déplacé.

Les derniers arbitrages ont été arrêtés

Une nouvelle phase de concertation a eu lieu en septembre 2018 afin d’arrêter le projet qui figurera dans le PLU en révision. Le 6 septembre, les derniers ajustements ont été présentés. En lieu et place d’un immeuble, d’un parking partagé et d’une place publique, la Ville a décidé d’implanter des maisons individuelles avec jardin, d’étendre le bois. Les habitations en collectif ont été redéployées sur l’ensemble du projet.

Par ailleurs, il a été arrêté que la voie d’accès dans le quartier depuis la rue Lebrun serait une voie unique entrante. Dernier point qui sera traité, l’implantation d’un parking à l’arrière des habitations rue Lebrun, située de l’autre côté de la gendarmerie. Il sera déplacé;

Les modifications ont été bien reçues par les riverains de la rue Lebrun invités à cette ultime réunion de concertation. Le plan d’aménagement va être intégré au plan local d’urbanisme actuellement en révision.

Le projet arrêté prévoit la réalisation de moins de 350 logements dont 30 % de logements sociaux et un équilibre sociologique avec des logements pour tous les publics : maisons individuelles, logements intermédiaires et petits collectifs.

La place des espaces verts est aussi importante, avec une place centrale verte, des espaces pour le maraîchage, des cheminements piétonniers, la présence confirmée et valorisée des jardins familiaux. Un quartier résidentiel où il faut bon vivre, se promener avec des liens avec les quartiers mitoyens et une accessibilité vers les commerces de centre-ville et de La Croix-Saint-Jacques.

Quelques temps forts de la concertation