01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Mise en place d’itinéraires vélo

Un tricycle associatif pour mener à bien ce projet.

Sollicitée dès 2016, la Ville met actuellement la dernière main à son plan de circulations douces, très largement inspiré des contributions associatives.

Dernière action en date : le jeudi 14 février.  C’est à vélo que les agents des services Techniques et les membres des associations Graines de Colibri, Dourdan cyclotourisme et Dourdan environnement se sont rendus sur les points du plan de circulations douces qui nécessitaient une étude de terrain : rues Minot, Balzac, Jules-Ferry, Basse et Haute Foulerie et Docteur Bals.

L’enjeu de ce repérage : étudier la possibilité de mettre en place le double sens vélo dans ces rues, dont les services Techniques voulaient s’assurer qu’il ne représente pas un risque et qu’il respecte les normes en vigueur.

Rues Basse Foulerie, Saint-Jacques, Michel, le double sens vélo est accepté comme il l’avait été pour d’autres rues. Rue de Chartres, cela sera rendu possible une fois les travaux de requalification de l’été 2019 réalisés. La rue (à partir de CPH et de la Caisse d’épargne) deviendra une zone de rencontre, comme l’est devenue en 2018 la rue Saint-Pierre.

Un projet lancé en 2016

 

À l’origine de ce plan de circulation, il y a la volonté des trois associations de « diminuer l’usage de la voiture, en favorisant l’utilisation du vélo dans un contexte de projets immobiliers générant de nouvelles voitures », expliquent Michel LACOUX (Graines de Colibri) et Alain BOURGOIN (Dourdan cyclotourisme).

Chacune à leur niveau, les associations réalisent, dès 2016, des études très détaillées : diagnostic de l’existant, études sur un itinéraire périphérique, sur un itinéraire transversal Nord-Sud, sur un itinéraire Est Ouest et un plan global s’appuyant sur les recommandations d’un document élaboré par la Fédération de Cyclotourisme.

Un matériau formidable qu’elles présentent aux élus et aux services Techniques. Ces travaux alimentent la réflexion sur le réaménagement de la rue Saint-Pierre, mais les associations restent sur leur faim.

Pour autant, les échanges se poursuivent avec l’intention partagée d’aboutir.

Plusieurs étapes déterminantes

 

Après le repérage du 14 février, la prochaine étape va consister à la présentation et la validation en Conseil municipal du plan de circulation vélos, puis à l’installation d’appuis vélo, à la mise en place des doubles sens vélo et de la signalisation correspondante. Des points essentiels pour que les habitants modifient leur mode de déplacement.

Dans le même temps, un dossier sera déposé auprès du Département, et auprès de la Région, pour obtenir des financements. En effet, le Conseil départemental finance les projets qui assurent la continuité des parcours, le confort et la sécurité des usagers, la centralité des circuits qui doivent relier les principaux équipements publics.

Le Département est aussi partie prenante avec l’aménagement de l’avenue du 14-Juillet-1789 et de l’avenue Mendès-France (voiries départementales) où la Ville et les associations souhaiteraient implanter une piste cyclable.

Les aménagements des trottoirs, des bandes cyclables sur la chaussée avec de la signalétique verticale et horizontale s’étaleront sur 3 ans avec des réalisations en centre-ville dès cette année. Avec cette signalétique, les associations et la Ville souhaitent faire évoluer les comportements.

« Le double sens vélo est plus sécurisant que l’on pourrait croire, argumentent les deux membres d’association, car cyclistes et automobilistes se voient mutuellement, régulent leur vitesse et font attention. »