01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Le budget

Lors de la séance du conseil municipal du 29 mars, les élus ont voté le budget 2019. Il s’établit à 14,5 M€ en fonctionnement et 5,9 M€ en investissement.

Le budget 2019 : investir dans des projets structurants

L’équation du budget 2019 est simple : des ressources contraintes, des dépenses de fonctionnement resserrées, permettant un haut niveau d’investissement. Le tout sans augmentation des taux d’imposition.

Le soutien aux écoles et l’accès à la culture sont préservés en section fonctionnement. Ils constituent toujours deux des postes les plus dotés en crédits.

Ils comprennent :  la restauration scolaire, le temps périscolaire, l’accompagnement des établissements scolaires, les équipements culturels, conservatoire, médiathèque, musée du château et la programmation culturelle.

L’action en direction des jeunes, via le Point jeunes, le Point information jeunesse, représente, avec les subventions aux associations (près de 130 000 euros), deux axes majeurs de la Ville.

Dépenses de fonctionnement

En complément des crédits affectés aux chantiers en cours : l’extension du musée du château (454 000 euros mobilisés), les travaux d’urgence de l’église (194 000 ou 200 000 euros inscrits cette année),  la construction des salles périscolaires, scolaires et associatives du groupe scolaire Charles Péguy (675 000 euros sur les crédits 2019) et la rénovation de la rue Gaston-Lesage (500 000 euros pour la première phase) sont les opérations les plus importantes de l’année.

A ces investissements, il faut ajouter la dernière tranche de travaux rue de Chartres (125 000 euros), la réfection des voiries au Madre (trottoirs de la rue des Potiers) et la reprise de voirie rue de la Gambade (hameau de Rouillon).

Pour financer ces projets, la Ville mobilisera son autofinancement (excédent entre les recettes et les dépenses de fonctionnement) qui s’élève à 1,5 million d’euros, le Fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée (365 000 euros), les subventions (770 000 euros), les recettes de la taxe d’aménagement sur les permis de construire et déclarations préalables (200 000 euros) et un emprunt de 700 000 euros.

Concernant les subventions, près de 400 000 € sont attendus au titre du Contrat départemental pour le bâtiment périscolaire et 180 000 € de la DETR pour laquelle une demande a été formulée, 160 000 euros de la part de la Région et du Département pour le bâtiment pédagogique du Château pour l’enveloppe 2019, 33 000 € de la souscription en ligne de la Fondation du patrimoine pour les travaux de l’Eglise.

Principaux travaux

Contrairement à de nombreuses collectivités, la Ville maintient le cap en gardant les taux de la fiscalité locale inchangés (17, 24% pour la taxe d’habitation, 18,44% pour le foncier bâti, 104,70% pour le foncier non bâti). La Ville mène  par ailleurs une politique tarifaire avantageuse pour les Dourdannais. En témoignent, l’accueil du soir des élèves en élémentaires (de 16h30 à 18h30) qui intègre depuis 2018 tous les soirs l’aide aux devoirs et les études surveillées sans hausse de tarifs ;  les tarifs à l’unité de l’accueil du matin (jusqu’à 4 présences par mois), la création d’un abattement famille au centre équestre, la baisse du plein tarif de la saison culturelle et la création d’une carte d’abonnement à 30 euros, tarif plus attractif que précédemment.

Si les dépenses de personnel budgétées sont légèrement en hausse par rapport à 2018 (+ 0,5%), les charges à caractère général resteront stables à 4 millions d’euros. Un effort conséquent dans un contexte d’actualisation des tarifs des contrats, de hausse des matières premières, de sécurisation des manifestations. Une enveloppe maîtrisée en jouant sur les volumes et les prestations.

A l’exemple du volume de carburant qui a diminué de 25% en 6 ans (de 55 000 litres à 42 000 litres). Une réduction bienvenue pour le budget et qui s’inscrit dans la démarche de développement durable de la Ville.