01 60 81 14 14
Contacter la mairie

Les Assises du commerce

Tout au long de l’année 2017, la Ville a travaillé avec les commerçants sur un plan d’action à cinq ans pour le développement du commerce. Il a été présenté et adopté en septembre dernier, lors des premières Assises du commerce.

 

Fidéliser, conquérir de nouveaux clients et inciter à la reprise : les maîtres-mots

Un plan d’action à 5 ans

Dans la continuité de l’opération bons d’achats lors du Forum des associations en septembre 2017, la Ville et le cabinet Obsand souhaitent démultiplier les occasions de rencontre entre les clients et les commerces. Bien sûr les clients fidèles, mais surtout et avant tout, les nouveaux qui ne connaîtraient pas l’offre locale.

C’est donc tout à la fois, un travail sur l’image, la communication, l’offre locale, le stationnement, la signalétique, les animations… qui va être réalisé. Des axes inscrits dans le plan d’action pour le commerce à 5 ans.

À cette fin, un comité local du commerce va être constitué et traiter toutes les questions de la compétence de la Ville. Les actions de promotion, d’animations…, quant à elles, seront soutenues par les services communaux.

Par ailleurs, l’accompagnement des porteurs de projets sera revu afin de qualifier les installations au plus juste des besoins du territoire et de favoriser le développement de l’activité du nouveau commerçant. Dans le futur Plan local d’urbanisme, la dimension commerce sera renforcée avec un périmètre d’action élargi et des outils de régulation du linéaire marchand.

 

Pour élaborer le plan d'action, la Ville et le cabinet Obscand ont travaillé de concert.

La taxe sur les friches commerciales instaurée

En créant cette taxe, applicable au 1er janvier 2019, sur les locaux inoccupés depuis plus de 2 ans, la Ville prend une mesure incitative forte à la remise sur le marché de locaux nécessaires au développement du commerce. Chaque année, la Ville communiquera à l’administration des impôts, avant le 1er octobre, la liste des biens susceptibles d’être soumis à celle-ci.

L’objectif, par cette mesure, comme l’a rappelé Sylvine HENDELUS, adjointe au maire, chargée du commerce, lors du conseil municipal du 28 septembre, « est d’inciter les propriétaires et les bailleurs d’une part et les porteurs de projets et d’activités en transmission/reprise d’autre part, à se rapprocher de la Ville afin de rentrer dans une logique de négociation qui peut favoriser des baisses de loyers ou de prix de vente ».

D’autres mesures incitatives existent pour stimuler le linéaire commercial. Elles pourraient être activées pour encourager, par exemple, la mise en valeur des locaux vacants pour attirer de nouveaux commerçants.